Imprévisible été

Mon cher été, il faut bien l’admettre cette année tu es imprévisible. Entre chaleur et jours d’averses, tu ne cesses d’être surprenant. Tu as comme un léger goût d’automne, mais bien en avance. Peut-être as-tu hâte de voir les feuilles jaunir et tomber et ainsi inonder le sol, comme une immense couverture colorée.

Dans tout les cas, c’est chaque jour un plaisir de contempler cette nature incroyable, paisible et infiniment ressourçante. À l’aube de mes 32 ans, je vis au ralenti. J’aime profiter de chaque instant, chaque bruit, chaque couleur, chaque spectacle que m’offre cette saison. Aussi particulière soit-elle cette année. Se poser à l’aube et lire un livre, ramasser quelques pommes à peine mûres, respirer l’air, le bon air. Je n’ai pas besoin de partir loin pour m’évader.

Ce fût une balade très enrichissante et bien agréable. J’espère que vous passez également un merveilleux début de mois d’août.

À très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *